lundi 28 mars 2011

Un census caucasien à DC


Les résultats du dernier recensement américain
(appelé "census") sont tombés la semaine dernière, après un an de dépouillement. Et les résultats sont étonnants tant au niveau des Etats-Unis, qui se réveillent "multiraciaux", que de leur capitale.

Washington DC, nommée "chocolate city" depuis la fin de la seconde guerre mondiale à la suite du départ des blancs (appelés "caucasians" ici-bas) vers les banlieues chics, est en train de virer au chocolat crème. Avec un nombre en baisse de 11% en dix ans, les noirs ne sont plus majoritaires dans la ville pour la première fois en 50 ans.

Un choc quand on pense que les noirs représentaient 7 washingtoniens sur 10 dans les années 70 et qu'ils ont façonné la culture de cette ville.

La cause de cette évolution a un nom : la gentrification... Le phénomène d'embourgeoisement urbain que connaissent les grandes villes mondiales. Les emplois de haut niveau sont dans les villes, ce qui augmente les loyers, ouvre de nouveaux commerces, renchérit d'autant plus les logements et exclut les moins riches.

Dans un marché où de plus en plus d'emplois nécessitent plus de compétences et d'études, la population noire, dont le niveau de diplôme est plus faible que celui des blancs, est largement défavorisée.

Volontiers provocateur, Marion Barry, ancien maire de Washington dans les années 90, n'hésite pas à crier à "l'apartheid racial" et demande à la Ville, au Congrès, au Président de maintenir des emplois des noirs pour les conserver dans les limites de DC.

La carte de l'évolution démographique de son ancien quartier, derrière le Capitole, se passe de commentaires.



Et la liste des "déménagements marquants"
- Partir à Metz (1988).
- Partir à Grenoble (1989).
- Partir à Strasbourg (1992).
- Partir à Paris (1995).
- Partir du 19ème arrondissement au 19ème arrondissement (1996).
- Partir à Lyon (1998).
- Partir à Paris (2001)
- Partir à Washington DC (2007).
- Partir en Europe (2011).

(Maintenant, à vous de jouer)

7 commentaires:

lapuce a dit…

Hum .... mais keskispass? On t'aurait coupé la langue avant d'en dire pluss? L'article n'est pas complet ... si?

Aisling a dit…

J'imagine qu'une carte de U-street/Columbia Heights/Adams Morgan montrerait une evolution similaire...

helen. a dit…

Très interessant !
dém' marquant: retrouver mes racines , mon sud est en septembre 2010.

nathinphoenix a dit…

Ah bah les grads esprits se rencontrent cette semaine je vais faire un article sur le pauvre blanc qui ne se sent plus chez lui aux States... Je te mettrai en lien si tu veux bien.


Demenager en Australie, ou au Bresil, ou au... Pfffffffffffff

Bises de Nath

Yibus a dit…

@ Lapuce : euh, si... Allez, passons à celui du jour...

@ Aisling : elle serait moins prononcée car ce quartier de "East Capitol" était composé d'une large majorité de noirs. Quoique, l'évolution de "Columbia Heights" depuis trois ans est impressionnante avec l'arrivée du "Target". De moins en moins de latinos.

@ Helen : tant mieux, j'espère que tu t'en portes bien.

@ Nath : volontiers. Ah oui, c'est loin tout ça, nous l'Europe, c'est la porte d'à côté...

lapuce a dit…

ben y'avait que le tiers d'affiché quand je suis viendue la 1ère fois, je te promets jure crache

Yibus a dit…

@ Lapuce : ah oui, c'était un vieux texte écrit cinq minutes avant (!)... Et je te crois ! Tu n'oserais pas mentir à un ami, quand même.