samedi 12 mars 2011

On ne badine avec le règlement


Un jeune basketteur vient d'être exclu de son collège (l'équivalent de l'université française) parce qu'il n'avait pas respecté le code de l'honneur que tout étudiant signe avant d'entrer dans cette école.


Ce collège, situé dans l'Utah, est affilié à l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des derniers jours... Autrement dit les Mormons (photo du temple de Salt Lake city).

Et le règlement est clair.
Il demande aux élèves de "vivre une vie chaste et vertueuse". Ils doivent également être honnêtes, ne pas boire d'alcool, de thé ou de café, ne pas fumer et ne pas prendre de drogues. Ah oui, ils doivent aussi aller régulièrement à l'église.

Libre à chaque étudiant de le signer. Ou pas.

Or, le basketteur, un des grands espoirs de l'école, avait confié à des connaissances qu'il couchait avec sa copine. La confidence est arrivée sur le bureau du principal qui a donc mené son enquête et suspendu le joueur.


Dans le même ordre d'idée, en Virginie, une adolescente de 13 ans avait apporté des médicaments contre l'acné dans son casier à l'école au cas où elle aurait une crise. Elle les y a laissé plusieurs mois.

L'information est arrivée aux oreilles du principal qui a suspendu la jeune fille, sans davantage de procès, pendant sept semaines. Motif : l'antibiotique contenait une substance considérée comme une drogue par le règlement.

L'affaire ne s'est pas arrêtée là et les rumeurs sont allées bon train. "Droguée", "enceinte"... a-t-elle pu lire entre autres gentillesse sur son compte Facebook.

De guerre lasse, les parents ont décidé de changer d'école leur fille, désormais légèrement déprimée.


... Quand je pense que je n'ai pas tondu ma pelouse pendant trois semaines, j'en tremble encore.


Et la liste des "phrases marquantes"
- Interdit d'interdire (la jeunesse de 1968).
- Responsable mais pas coupable (Georgina Dufoy dans les années 80).
- Sublime. Forcément sublime (Marguerite Duras à propos de Christine Villemin dans les années 80).

(Maintenant, à vous de jouer)

8 commentaires:

ariana lamento a dit…

tiens, je n'avais pas su que Marguerite Duras avait dit ca de Christine Villemin...

Tiens, tu peux donc lire Indignation, de Philipp Roth.

Yibus a dit…

@ Ariana : je me suis trompé. Ce n'est pas "coupable. Forcément coupable" mais "sublime....".
Ce qui change tout.
Je vais me faire souffler dans les bronches par les durassiens.

nathinphoenix a dit…

Et Phoenix est la seconde communaute de mormons apres Salt lake... je me fais un plaisir de raconter des horreurs a chaque fois que j'en croise...

Je fatigue grave ! Bises de Nath

nathinphoenix a dit…

Ah j'oubliais, la phrase de la directrice de l'école du fils d'une copine ( dans le NJ),a propos de Home de Y.Arthus Bertrand..."ca ne reflète pas la réalité et les effets spéciaux sont trop violents pour les enfants"...
Drill,baby,drill... Ca aussi ca m'a marque ! Bisous definitifs

helen. a dit…

, "ne pas fumer", soit, "ne pas se droguer", soit ," ne pas boire d'alcool " , sssoit, "vie chaste" ssssssssssoit, "pas de café ni de thé" : mais ca va pas la tête !!!!!

Bon bref ... Passons.

"Parce que c'était lui , parce que c'était moi "

ariana lamento a dit…

@Yibus: ça change tout is an understatement.

Homéo a dit…

ouais j'ai eu un rideau rouge j'ai bien failli me faire foutre dehors de chez moi !
phrase marquante : "I have a dream"

Yibus a dit…

@ Nath : please, n'évoque pas Sarah Palin, mes doigts dégoulinent du clavier tellement je transpire.

@ Helen : on croirait du Lelouch (excuse-moi Montaigne).
J'ai même appris que Sardou avait braillé une chanson avec ce titre.

@ Ariana : j'aime beaucoup ce mot "understatement"... A la limite, lui seul justifie mon séjour de quatre ans aux USA.

@ Homéo : ah oui, un rideau rouge... Il y avait aussi une petite lampoule allumée ???
(J'arrête je vais me faire arrêter par la Brigade mondaine)...