jeudi 23 mai 2013

Changement de cap


Alors voilà… C’est fini, comme dirait le chanteur. Il est temps de clôturer en beauté cette jolie page américaine et ce Potomac Micmac qui fut, durant quatre ans, une partie essentielle et très agréable de mon quotidien.

Grâce à ce blog, j’ai appris pourquoi les WC locaux étaient plus étroits, ce qu’il en coûte de laisser ses clés dans une voiture fermée ou encore les joies de l’attente dans les aéroports.

J’ai cru comprendre, en vivant au milieu des Américains, ce qui les faisait bouger, aller de l’avant et triturer leurs mémoires collectives. « En quoi sont-ils différents ? », nous demandaient souvent nos visiteurs. Je ne me risquerais pas à répondre tant les Américains sont divers, des chanteurs de jazz de La Nouvelle-Orléans aux lobbyistes de DC et des forêts humides de l’Oregon aux marais des Everglades.
Dans notre entourage, il y eut de l’étonnement à nous voir partir, parfois de l’incompréhension quand nous discutions lors nos retours estivaux en France, peu de questions sur notre vie.

Finalement, je me suis juste rendu compte, depuis notre retour en Europe, que l’herbe est plus verte là où l’on souhaite y planter quelques graines. Pendant quatre ans, nous avons semé à Washington, et au long de nos voyages dans les 48 Etats intérieurs, des envies, des plaisirs, des moments de solitude et des fous rires à cinq. Madame à la photo, monsieur au volant, les enfants à l’arrière du van, l’équipée douce-folle nous a emporté durant 160 000 km à travers autoroutes et villes, « turnpikes » et chemins de terre.

Il aura fallu une bonne année pour décoller de ma rétine ce quotidien américain, ces trajets quotidiens entre la maison, l’école, les loisirs et les courses. Désormais, je peux le dire, je vis à Bruxelles, j’habite ici et pas là-bas aussi.

Mais les images demeurent si vivantes que nous les avons gardées au chaud dans des albums photos (à raison d’un par trimestre). Les musiques américaines nous accompagnent aussi. Une vaguelette d’émotion surgit quand un accordéon cajun ou la voix éraillée d’une chanteuse de country résonne soudain dans notre appartement bruxellois. La pluie de la capitale européenne contraste avec le ciel bleu de la capitale américaine. Les expériences sont bien différentes et c’est tant mieux.

Ce blog, ce fut aussi l’échange avec vous, lectrices et lecteurs, vos commentaires, qui ont débouché sur de belles rencontres avec certaines bloggeuses dont la plupart sont devenus des amis que ce soient des Français expatriés ou bien installés aux Etats-Unis. La sensation d’avoir partagé une expérience commune malgré les différences, le sentiment d’avoir touché du doigt une parcelle de « l’American life », voilà qui nous unit au-delà de nos parcours individuels.

Et comme le plaisir d’écrire est toujours là, je vous donne rendez-vous dans un nouveau blog, à quatre mains qui vous conviera à table dans les prochains jours. Il s’appelle « Les déjeuners du dimanche » et parlera de tout ce qu’il y a autour de la cuisine. Il ouvrira… Le dimanche 2 juin. Et on vous y attend avec impatience.

Maintenant, à vous de jouer.

3 commentaires:

Alain LE CLERE a dit…

Bravo pour cette magnifique page, Merci pour le moment très agréable passé chez vous

Cordialement

Alain

http://tubelleza55.blogdiario.com/ a dit…

http://tubelleza55.blogdiario.com/

Jocelyne a dit…

Mais pourquoi dites-vous qu'il faut terminer en beauté? Est-ce que vous allez abandonner cette page? En tout cas, ce fut un grand succès. Cela nous a appris beaucoup de choses aussi.