mercredi 9 avril 2008

Le trottoir de la discorde

On connaît les querelles de voisinages (murs, animaux, clochers)... Bienvenue aux haines de trottoirs.

Le Montgomery County, qui borde Washington DC à l'ouest, est le septième comté le plus riche des États-Unis.

Avec ses vastes demeures, ses pelouses impeccablement entretenues par des sociétés spécialisées, parfois le drapeau américain devant le porche, deux voitures dont un 4X4... Et bien souvent l'absence de trottoirs.

Résultat, les personnes qui veulent marcher (quelle hérésie), empruntent la pelouse (très mal vu) ou plus simplement la route. Pour le moins dangereux. Je ne vous parle pas des enfants.

Les autorités locales décident de créer des trottoirs avec l'étrange idée de consulter auparavant les autochtones. Une bonne frange de la population s'y oppose fermement, généralement ceux qui sont installés depuis des dizaines d'années. Certains prennent même la décision comme une provocation personnelle. Avoir passé trente ans à s'occuper de sa pelouse et la voir transformer en bitume... Quelle souffrance.

Leurs voisins évoquent la sécurité des personnes. En particulier un habitant, qui a pris la tête de ce mouvement, raconte dans le Washington Post que ses enfants doivent marcher sur la route pour aller à l'école, souvent accompagnés par sa femme, aveugle.
Depuis des semaines, le ton est monté, l'affaire s'est envenimée, noms d'oiseaux dans la rue, courriers injurieux... Bref, un médiateur a dû être nommé pour faire la paix sur les trottoirs.

Il analyse : "Tout cela nous ramène à la période de l'automobile reine où les trottoirs n'étaient pas nécessaires. Maintenant, la nouvelle façon de penser est de redonner la rue aux piétons. Les avis sont partagés".
En attendant, les travaux doivent commencer demain.

Ca n'a aucun rapport mais la performance de ces dessins justifie à elle seule l'existence des trottoirs en ville.



La chanson du jour : Wyclef Jean entonne "Guantanamera".



Et la liste des "souvenirs de trottoir"
- creuser un trou dans la terre pour jouer aux billes
- la chanson de blues trottoir (un soir de pluie et de brouillard...)
- la copine de fac qui manque de se faire embarquer en tenue légère par les policiers. Conséquence d'un pari olé-olé.
- Les transexuels qui font le pied de grue près du studio de mon beau-frère dans le 17ème arrondissement parisien.
(maintenant, à vous de jouer)

21 commentaires:

Ariana Lamento a dit…

trop drôle, nous avons le même problème ici, pas de trottoir, et en plus des rues très vallonnées, donc des véhicules qui vont parfois très vite... "On" m'a dit qu'il n'y avait pas de trottoir, NI de lampadaire (ça y est, j'ai retrouvé, on dit éclairage urbain -- mon français fout le camp...) pour tenir les "étrangers" à l'écart. "On" veut bien que les noirs et les mexicains viennent dans la journée travailler chez vous, mais hop! à 5 heures, dehors! Mais maintenant, "on" aime aller à pied à Whole Foods, alors "on" voudrait à nouveau des trottoirs. Je donnerais avec plaisir une partie de mon gazon, mais "on" ne m'a rien demandé...

Les Pitous a dit…

- Jouer l'équilibriste sur le bord du trottoir, évidemment.
- Bondir pour enjamber le trottoir.
- Dans les vieilles rues, ces trottoirs d'à peine vingt centimètres...
- rater le trottoir bateau lorsqu'il fait nuit noire : raclage de gentes + klaxon qui se déclenche. J'aime bien passer inaperçu.

Lilly a dit…

quand les troittoirs sont faits de differentes plaques, ne mettre qu'un pied par plaques et donc faire des pas de geants... a 32 ans, je continue a jouer a ce jeu...

la Mère Castor a dit…

Comme Lilly, sauter de pierre en pierre, surtout ne pas marcher sur la bordure !

Llyn a dit…

Jouer à chat perché sur le bord du trottoir pendant une soirée très arrosée, être obligé de me coller à mon compagnon de marche sur une bordure très étroite (oui, un peu genre l'Auberge espagnole ^^), m'affaler comme une grosse tanche pendant une tournée de facteur en me prenant le pied dans la bordure, glisser sur une plaque en fer humide placée par Murphy en plein milieu du trottoir, donner des pièces à l'artiste de rue qui dessine des jolies choses à la craie...et puis gueuler contre ces crétins en grosses voitures qui se gare sur les trottoirs et ne laisse nt aucun espace pour passer.

C'est qu'on en fait des choses sur un trottoir ^^
En tout cas, je me demande ce qui passe par la tête des gens pour refuser l'idée d'un trottoir... c'est quand même bien pratique!

Flo a dit…

Tres interessant. Evidemment, on n'est pas au pays du pieton ici. Moi je dis que les Americains devraient conduire moins et marcher plus: c'est bon a la sante et ca ne pollue pas. Plus de trottoirs n'est peut-etre pas la solution, mais c'est un debut.

Mary a dit…

Quand on y pense bien, un "sidewalk" par definition, ca necessite de marcher cote a cote, ou de se croiser. Ca doit etre ca qui leur fait peur: voir des inconnus, de pres!

Yibus a dit…

@ ariana : comme on dit dans les écoles de journalisme (personnalisez vos sources, coco) : " "on" est un con..."

@ les pitous : tu es nommé sur le champ rédacteur en chef de "trottoirs et bordures mes amis"...

@ Lilly : moi aussi (et souvent je rentre dans quelqu'un)

@ la mère Castor : ou une mandragore sorti de la route (qui est un gouffre, c'est bien connu) s'empare de ton âme
(sur ce, bonne nuit les petits)

@ Llyn : c'est vrai, c'est poyétique un trottoir et c'est bô ce que tu racontes.
(je crois qu'ils ne veulent pas voir de gens marcher, c'est-à-dire zoner dans leur esprit- devant chez eux)

@ Flo : ça va venir, regarde le mouvement.
D'un autre côté, il y a des pistes piétons à DC, beaucoup plus qu'à Paris, en tout cas...

@ Mary : je ne suis pas loin de penser comme toi (mais je ne suis là que depuis sept mois)... C'est sûr qu'ils veulent préserver leur voisinage tranquille...

La reine du chateau: a dit…

J'traine pas sur les trottoirs moi... deja je ne trotte pas! ensuite tu ne peux pas creuser sur les trottoirs... donc meme pas rigolo!
et puis je prefere la nature...
Donc je fais greve-de-liste ce soir! ;-)
des bisous

La reine du chateau: a dit…

et pourquoi ta pendule elle n'est pas a l'heure?

La reine du chateau: a dit…

nan mais je dis ca comme ca hein! ;-)

no I am not procrastinating here...

C'est Alice ! a dit…

Des fois, je rêve que je marche sur le bord du trottoir, tout au bord, et d'un coup j'ai le pied qui rippe, çà me fait faire un sursaut et je me réveille d'un coup ! C'est (je suis) trop bizarre ...
Et sinon merci pour cette chanson de wycleff, je l'ai réécouté avec plaisir, en souvenr du bon vieux temps (je l'adorais à sa sortie, j'aime toujours)

Arty a dit…

"La copine de fac qui manque de se faire embarquer en tenue légère par les policiers. Conséquence d'un pari olé-olé."

C'était toi dans la Boum II ???



"près du studio de mon beau-frère dans le 17ème arrondissement parisien."

Bd Berthier ou Bessières ???

Yibus a dit…

@ la Reine : y'a quand même de la nature dans les coins de trottoirs qui craquent... J'aime bien.

C'est vrai, elle est pas à l'heure, ça fait de la gymnastique de calcul mental (nan... En fait, j'ai oublié de régler)

@ c'est Alice : j'aime beaucoup, aussi, cet album... surtout le morceau Apocalypse (rap sur "concerto pour une voix" de Saint-Preux)...

@ Arty : ah yes, on a pompé sur la Boum II (si je puis dire... Ouais, frais et élégant)

bvd Bessières, bravo (tu tiens d'où tes sources ?)

pyrrha-Na a dit…

- tout le contraire de la mère castor : surtout ne pas sortir de la bordure, ou alors faire comme lilly, mais seulement lorsque j'ai l'excuse d'avoir des enfants avec moi. et je n'ai que 23 ans! :)

- glisser (oui parfois ça glisse, bon appétit) dans une m*rde de chien en nu-pieds : jsuis surprise d'être la seule à avoir ce souvenir. j'suis quand même pas le seul boulet à lire ce blog ? ... si??

- se faire arroser par un bus qui passe à côté : grogner et hurler des mots grossiers au bus (en partant du principe qu'il a des oreilles).

- coincer son talon-aiguille dans une grille de métro : trop rigolo quand on est spectatrice.

- passer tous les jours dans une p'tite rue du 3ème arrondissement avec des enfants et changer de trottoir pour éviter qu'ils ne demandent encore "pourquoi les 2 dames sont en culotte dehors" : elles ne peuvent quand même pas oublier leur pantalon tous les jours...

Yibus a dit…

@ pyrrha-na : welcome back...
- glisser : je porte des après-ski (toujours)
- arroser : je suis en tenue de scaphandrier (toutes les fins de mois)
- coincer son talon-aiguille : je suis pieds nus les jours pairs (les impairs, aller voir la réponse à glisser)
- les dames en culotte : parler aux enfants des sans-culottes, c'est bien pire...

Arty a dit…

Yibus>

Ben en fait j'étais transexuel dans une autre vie ! :))


Pff... Ben en fait y en a qui connaissent tous les endroits recommandables, moi je connais ceux qui ne le sont pas voilà tout !

Fab-Fab a dit…

C'est marrant quand même, autant tous les Américains que j'ai rencontrés individuellement étaient charmants, autant il semble que considérés collectivement, ils s'apparentent quand même à une nation de barbares. Entre les lobbyistes des armes à feu (Charlton, si tu nous regardes...) qui défendent leur potentiel droit de tuer, et ceux de l'automobile qui montent au créneau pour cramer du pétrole à tout va, voilà que cette dernière espèce semble contenir une entité encore pire qui prône le droit de rouler vite et d'écraser les enfants qui n'ont, du reste, pas à foutre les pieds sur leur pelouse impeccablement entretenue... Mais où va-t-on bon sang? Si quelqu'un le sait, il est prié de me rassurer(s'il le peut)... vite!!

Sixtine a dit…

Regarde "2 days in Paris" pour la vision uh uh uh des Américains ^^

(et vision uh uh uh des Français, aussi)

Nono a dit…

C'est bon, je suis revenu de Norvège, tu peux reprendre ton blog... Et si t'es sage, alors je te parlerai peut-être de ma toute nouvelle passion pour le Flétan, ce si joli poisson qui vit tranquillou au fond de l'eau.

Yibus a dit…

@ Fab-fab ; times are changing (c'est Dylan qui chantait ça, non ??)

@ Sixtine : oui, on a hâte de le voir, on l'a mis sur notre liste de Netflix pour dans un mois : Netflix, tu t'abonnes pour, mettons 15 dollars par mois et tu as deux DVD en permanence chez toi. Tu reçois par le courrier, tu le renvoies par courrier (déjà payé)... C'est extra quand, comme nous, tu ne sors plus au cinéma...

@ nono : ah, je me disais, "il nous a lâchement abandonné après le début sur l'âge des gros et petits seins"...

Mais non, il nous revient virevoltant de Norvège, amoureux du flétan (pas de la petite Sirène ??)